L’institut des Sciences des Risques inauguré

L’Ecole des Mines d’Alès crée l’Institut des Sciences des Risques. Ce laboratoire de recherche appliquée est spécialisé dans l’étude et dans la gestion des accidents industriels et des risques naturels.

L’Ecole des Mines d’Alès vient d’inaugurer son Institut des Sciences des Risques Robert Casso (ISR). Cette structure, unique en France, est un laboratoire de recherche appliquée spécialisé dans l’étude et dans la gestion des accidents industriels et des risques naturels. Il propose également des activités de formation.

Les recherches qui seront menées à l’ISR visent à comprendre, à modéliser et à prévenir les risques industriels et naturels. Une plate-forme expérimentale permettra à l’équipe de l’ISR – 10 enseignants chercheurs et 8 doctorants – de réaliser des essais de grande ampleur, généralement impossibles à faire en laboratoire, tels : un feu de forêt ; une crue éclair ; la dispersion de gaz toxiques ; une explosion ou encore une grave pollution maritime.

Les trois axes de recherche principaux seront :

  • les risques naturels : inondations, incendies de forêts ;
  • les risques industriels :industrie chimique, pétrochimie, pollution maritime, transport de matières dangereuses ;
  • les systèmes intégrés liés à la gestion des risques :système d’information géographique, dispositifs d’alertes précoces, capteurs innovants.

Une des missions de l’ISR sera aussi de transférer son savoir?faire aux entreprises spécialisées en prévention et gestion des risques, en les aidant à valider des approches, à améliorer des dispositifs, voire à mettre au point des produits innovants.

Simuler les situations de crise

Enfin, l’ISR sera aussi un lieu de formation destiné aux professionnels de la gestion des risques et des accidents industriels. Pour cela, un simulateur utilisant la réalité virtuelle et des Serious Games, pourra reproduire différents types de scénarios d’accidents (transport de matières dangereuses, feux de forêt, pollution chimique, pollution maritime, etc.). Les utilisateurs, qui auront à prendre des décisions dans des situations de gestion de crises de grande ampleur, en verront l’impact instantanément sur les écrans.

Pour le moment, quatre scénarios d’accidents ont été retenus :

  • Accident de transport de matières dangereuses ;
  • Accident sur site SEVESO ;
  • Pollution maritime accidentelle ;
  • Inondation.

Outre ces plates-formes numériques dédiées à la simulation, l’ISR dispose aussi d’un certain nombre de moyens physiques pour mener à bien ses recherches expérimentales :

  • Réacteur instrumenté : sûreté de la réaction chimique ;
  • Canal hydraulique : simulations de pollutions aquatiques accidentelles, modélisation de la dispersion, dispositif d’études d’inondations ;
  • Four industriel instrumenté : simulation d’incendies, mise au point de systèmes de protection ;
  • Soufflerie aéraulique : simulation de la dispersion atmosphérique de polluants.

 Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.mines-ales.fr