Les principales zones d’activités du bassin industriel d’Alès

Le bassin alésien, 1er pôle industriel
du Languedoc-Roussillon

Par son histoire industrielle, ses grandes entreprises et son réseau de PMI, le bassin alésien est considéré à juste titre comme le premier pôle industriel de la région Languedoc-Roussillon. Une position enviée, qui résulte d’une politique de diversification axée depuis 15 ans sur la tradition mécanicienne d’Alès et les compétences nouvelles en recherche et transfert de technologie.

Alès, 5e aire urbaine régionale
et 2e ville du Gard

5e du Languedoc-Roussillon , l’aire urbaine d’Alès (2éme ville du Gard) dans un bassin de vie de plus de 109 000 habitants, la capitale des Cévennes est définie comme grand pôle urbain : 600 habitants au km², soit une densité 6 fois supérieure à celui de l’ensemble du territoire régional.

Entre 1999 et 2009, la croissance démographique, +28% la place parmi les 100 plus dynamique au niveau national (INSEE).

 

 

Accompagnement des entreprises

En amont de cette chaîne d’accueil et d’accompagnement, il y a tout d’abord l’agence de développement territorial Alès Myriapolis, guichet du Pays Cévennes pour le développement de filières et les projets d’implantations. Au service de l’entrepreneuriat, viennent ensuite la CCI Alès-Cévennes (guichet d’accompagnement des entreprises locales), la Maison de l’Emploi d’Alès et des Cévennes (partenaire de l’observatoire économique), l’École des Mines d’Alès et ses supports technologiques (avec laboratoires de R&D et incubateur d’entreprises) ainsi que la SAEM’Alès responsable des pépinières d’entreprises du Grand Alès.